Venez découvrir nos salles pour vos événements, avec la capacité idéale selon vos envies.
Nous disposons de deux salles pour vos événements :

  • La salle La Pyramide, de 31.50 m² en honneur à notre Pyramide de Juvisy.
  • La salle Camille Flammarion de 76m² en honneur à l’Observatoire Camille Flammarion.

Les services

Transport en commun à proximité

Parking assuré

Accès aux personnes à mobilité réduite

Le matériel complémentaire

Nous vous proposons :

Wifi inclus

Réceptionniste disponible à l’accueil

Vidéoprojecteur

Écran de projection

Hauts parleurs encastrés

Paperboard

Marqueurs non-effaçables

Tableau blanc effaçable whiteboard

Marqueurs effaçables

Tables et chaises à votre disposition

Ci-dessous nous vous racontons un peu de l’histoire de ces deux monuments précieux pour nous.

salle-seminaire-1
La Pyramide - Disposition 2
Salle-de-reunion-1
La Pyramide - Disposition 3
Salle-de-reunion-3-1
La Pyramide - Disposition 1
Salle-de-reunion-2

Salle La Pyramide

La Pyramide de Juvisy 
La première pierre de l’obélisque dite pyramide de Juvisy fut posée le 14 mai 1756 en présence de Le Monnier, de d’Alembert et de Trudaine de Montigny. C’était un monument commémoratif des mesures opérées par l’abbé Picard au siècle précédent, vers 1670, pour mesurer la base géodésique Villejuif-Juvisy. Vers 1970, l’élargissement de la R.N. 7 a déplacé l’obélisque de son implantation initiale sur le bord de la route ; son emplacement actuel ne présente donc plus qu’un intérêt symbolique.

Salle Camille Flammarion

L’Observatoire Camille Flammarion
Avec sa coupole de 5 mètres de haut, l’observatoire Camille Flammarion, classé monument historique par le ministère de la Culture depuis le mois de mars 2010, est un joyau historique. C’est un lieu de patrimoine non seulement pour les Juvisiens, mais aussi pour les Essonniens et les Franciliens.
Construit en 1730 et situé sur l’avenue de la Cour de France (actuelle nationale 7), l’observatoire Camille Flammarion était à l’origine un bâtiment qui servait d’auberge à la Cour se rendant régulièrement à Fontainebleau.

Camille-Flammarion-1-1
Camille Flammarion - Disposition 1
Camille-Flammarion-2-1
Camille Flammarion - Disposition 2
Camille-Flammarion-3-1
Camille Flammarion - Disposition 3

Devenu bien national à la Révolution en 1791, il a été par la suite revendu et utilisé comme relais de poste. En 1814, Napoléon Bonaparte y passe sa dernière nuit. C’est de là qu’il apprend que sa tentative de coup d’état a échoué et qu’il part à Fontainebleau d’où il fait ses adieux.

En 1882, Camille Flammarion reçoit cette propriété historique d’un généreux admirateur. L’illustre astronome s’empresse de transformer cette ancienne bâtisse en observatoire. Il y installe une coupole de 5 mètres de diamètre pour abriter la deuxième lunette d’amateur de l’époque.

L’endroit devient un haut lieu de la recherche scientifique. Passionné par toutes les sciences de la nature, Camille Flammarion installe dans le parc une station de météorologie et de radio culture. Il se constitue une bibliothèque de plus de 10 000 volumes, riche en ouvrages d’histoire des sciences, d’auteurs particulièrement recherchés de nos jours comme Copernic, Tycho Brahé, Kepler, Galilée, Newton, Leibniz, Laplace ou encore Delambre.

Des personnages illustres défilent à l’observatoire, tels que l’empereur du Brésil Dom Pedro II et l’astronome américain Percival Lowel.